• Le texte descriptif

    Cours réalisé par Zoubir YAHIAOUI

    Le texte descriptif

    Le texte descriptif

    Le texte descriptif est un texte qui décrit une personne (portrait), un lieu (topographie), un temps (chronographie).

    Le texte descriptif peut être autonome ou s'insérer dans un autre texte, généralement narratif.

    Pourquoi le texte descriptif est présent dans le texte narratif :

    Le texte narratif a besoin de la description pour présenter les personnages, les milieux et le temps où se déroulent les actions.

    « Il entra et traversant toutes les pièces, il trouva la princesse dans la dernière chambre. Mais quelle ne fut pas sa frayeur en la voyant : elle avait un visage de couleur cendre et tout ridé, des yeux troubles et des cheveux rouges ».

    Wilhelm et Jacob GRIMM, La Boule de cristal.

    Ici il y a une description, car le héros rencontre une nouvelle personne donc il doit la décrire pour le lecteur.

    La description objective :

    elle consiste à décrire une chose telle qu'elle est sans donner son point de vue ou une appréciation personnelle. On trouve généralement ce genre de description dans un texte scientifique.

    Exemple :

    « Un petit mur bas, épais, de briques jaune pâle et des pierres blanches, surmonté de grosse barres rouge vif... »

    D'après Maxence Van Der Meersch

    La description subjective :

    elle consiste à décrire une chose puis en donnant son point de vue. La présence des pronoms « je » et « nous » et du vocabulaire émotif et appréciatif est un indicateur qu'il s'agit d'une description subjective.

    Exemple :

    « Elle avait un corps séduisants, des yeux bleus et des cheveux blonds qui lui tombe jusqu'à la ceinture. Je suis tombé follement amoureux d'elle ».

    La description statique :

    c'est le fait qu'une personne décrit une chose d'un seul lieu sans se déplacer.

    Exemple :

    « Je regarde de la fenêtre et je vois un gros et épais arbre au milieu du jardin ».

    La description itinérante

    : dans ce genre de description l'auteur se déplace en décrivant. Les verbes de mouvements (qui indiquent un déplacement) indiquent que le narrateur se déplace.

    Exemple :

    « J'étais dans une pièce sombre et humide. Lorsque, je suis sorti et entré dans la seconde, je l'avais trouvée spacieuse et éclairée ».

    Les verbes de perceptions

    : les verbes de perceptions indiquent que le narrateur décrit une chose par ses cinq sens surtout avec la vue.

    Exemple :

    « Entre les arbres j'aperçois les fenêtres éclairées de la ferme voisine. J'entrevois la lune qui émerge... »

    Les verbes de localisation

    : sont des verbes qui localisent dans un lieu une chose. Ils s'emploient à la troisième personne du singulier.

    Exemple :

    « Ma maison se trouve sur la colline et ma chambre se situe au premier étage ».

    Le portrait :

    c'est le fait de décrire une personne. Il y a deux types de portraits : le portrait physique et le portrait moral.

    Le portrait physique est le fait de décrire l'apparence physique de quelqu'un. On désigne les parties du corps accompagnées d'épithètes.

    Exemple :

    « Nadia était belle comme une image. Elle avait une belle bouche aux lèvres fines et des dents blanches ».

    Le portrait moral est le fait de décrire la psychologie d'une personne.

    Exemple :

    « Samira est une fille gentille et généreuse tandis que sa sœur est méchante et orgueilleuse ».

    Le vocabulaire péjoratif ou mélioratif :

    Généralement le narrateur donne une bonne description au héros. Pour cela il utilise un bon vocabulaire (exemple de Samira). C'est le vocabulaire mélioratif. A contrario, on donne une mauvaise description pour le « antihéros » (exemple de la sœur de Samira). C'est le vocabulaire péjoratif.

    NB : la description est organisée, c'est-à-dire quand je décris je commence du haut vers le bas, de la gauche à la droite ou, de l'extérieur vers l'intérieur ou vice-versa.

    Le temps du texte descriptif :

    Dans un texte descriptif autonome, le temps de la description dépend de l'auteur. S'il décrit des choses déjà passées, il utilise le passé.

    Inséré dans un récit, le texte descriptif suit le récit : Un récit au passé, la description est au passé. Un récit au présent, la description est au présent.

    Exercice : Relève de ce conte le portait de la marâtre puis celui de Aicha. Que remarques-tu ? Dans quel portrait, il y a le vocabulaire mélioratif ?

    La vache des orphelins

    L'on raconte qu'aux temps anciens, était une mère qui, sur son lit de mort, fit promettre à son mari de ne jamais vendre la vache nourricière de Aicha et Ahmed, ses deux enfants.

    Après le décès de son épouse, et pour élever ses enfants, le père se remaria. La marâtre était une femme au teint pâle, chétive avec un visage long, des joues pendantes, un nez relevé, des yeux sombres et des dents sales. Elle avait un air désagréable qui la rendait plus méchante.

    Une année plus tard, la marâtre mit au monde une fille nommée Djohar. Elle se mit alors à détester les deux petits orphelins. Elle ne comprenait pas pourquoi sa fille ne parvenait pas à grandir, alors que les deux orphelins, pourtant livrés à eux-mêmes, étaient pleins de santé et de beauté.

    Un matin, elle chargea sa fille Djohar de suivre ses demi-frères pour savoir ce qu'ils faisaient durant la journée. C'est ainsi qu'elle découvrit le secret de la vache nourricière.

    Chaque jour, les deux frères allaient dans les champs garder la vache et ne se nourrissaient que du lait de la bête.

    Le lendemain, les deux orphelins se rendirent sur la tombe de leur mère pour pleurer leur sort car sur l'ordre de sa femme, le père égorgea le pauvre animal.

    Et voila que les larmes des deux enfants qui tombaient de leurs yeux firent pousser deux rosiers : l'un sécrétait du beurre, l'autre du miel. C'était de la bonne nourriture pour les orphelins qui devenaient de plus en plus beaux.

    Alors, sur les conseils de sa mère, Djohar partit au champ pour se nourrir comme ses deux demi-frères. Mais, au lieu du miel, elle ne recueillit que du pus et du sang. Furieuses, la mère et la fille incendièrent la tombe de la défunte.

    Depuis ce jour, les deux frères attristés partirent de la maison familiale fuir la méchante marâtre. Ils habitèrent une vieille cabane très loin du village. Le garçon chassait dans la forêt alors que la fille faisait du jardinage.

    Des années passèrent, et Aicha devint gracieuse, respirant la fraîcheur. Son visage au teint éclatant, la rendait rayonnante. Ses joues rebondies mettaient en valeur son petit nez retroussé. Quand il souriait, ses lèvres fines laissaient apparaître des dents d'une blancheur étincelante (...) émerveillé par sa beauté, le roi décida d'en faire son épouse.

    Marguerite Taous Amrouche, « Le grain magique ».

    Exercice 1 : Décris, en quelques lignes, votre maison en utilisant les verbes de mouvement et de localisation.

    Exercice 2 : rédige en quelques lignes le portrait moral et physique d'une personne de ton choix.

    Le texte descriptif

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :